ABC chrétien

Toutes les divisions, les fausses doctrines, et la confusion parmi les chrétiens disparaîtraient en un instant si tout le monde comprenait les vérités que nous allons présenter ici.

Un chrétien, qui m’a récemment écrit sur la question du salut, a cité Matthieu 5:29 comme « preuve » que le salut peut être perdu :

Si ton œil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne”.

J’ai dû enseigner à ce chrétien que Jésus avait déclaré cela avant qu’il souffre à la Croix, enlève tous les péchés du monde pour tous les temps, et ressuscite d’entre les morts (Jean 1:29; Hébreux 9:12, 26; 1 Jean 3:5).

Le verset qu’il citait ne pouvait pas faire référence au fait de « perdre » le salut parce que lorsque Jésus a dit cela, personne n’était sauvé.

Apparemment, ce chrétien, qui insistait sur le fait que le salut (Jésus) pouvait être perdu, ne savait pas cela. Il s’est tout de même senti « investi » de la mission de me « corriger » et a continué à argumenter à ce sujet avec moi.

Malheureusement, il n’est pas le seul dans ce cas.

Il y a des millions de gens qui ont chauffé les bancs d’églises, semaine après semaine, pendant 20 ans ou plus, et qui ne connaissent pas les détails les plus basiques du ministère de Jésus et/ou de l’Évangile.

C’est la raison majeure pour laquelle ils sont dans la confusion, qu’ils citent des versets de la Bible de manière incorrecte et hors contexte, et c’est pourquoi ils sont si facilement trompés et victimes des nombreux loups qui se déguisent en brebis…

Cette situation tragique est le fruit de la religion, des dénominations « chrétiennes » (toutes inventées par des hommes pécheurs et mortels), et ne fait qu’attester du pitoyable état dans lequel l’église et ses soi-disant « leaders » se trouvent.

Ce que je vais enseigner ici devrait être dit dans toutes les églises, dans chaque école du dimanche, dans le monde entier, au lieu des enseignements merdiques et inutiles qui sont donnés actuellement.

Excusez-moi frères et sœurs de le dire aussi durement, mais c’est exactement ce qu’ils enseignent dans de nombreuses congrégations : « de la merde » !

1. Jésus était Juif (Matthieu 1:1-22; Luc 2:4-7).

Il n’était pas américain. Il n’était pas anglais.

Sa mère Marie était juive. Ses frères et sœurs étaient juifs. Son beau-père Joseph était Juif. Ses 12 apôtres étaient juifs. Sa culture était juive.

Jésus ne parlait pas avec un accent anglais comme c’est le cas dans la plupart des films « chrétiens ». Il ne parlait pas non plus avec un accent australien (ou français). Il parlait araméen, ce qui est assez semblable à l’hébreu.

Jésus ne pensait pas et ne parlait pas comme un Américain, il pensait et parlait comme un Juif.

2. Le salut (Jésus) vient des Juifs (Jean 4:22).

Le salut ne vient pas de Rome, pas de l’Allemagne, pas de l’Angleterre, pas de Genève, pas de Paris… il ne vient de nulle part ailleurs !

3. L’entièreté des 3 1/2 années de ministère public de Jésus a eu lieu en Israël (Matthieu 15:24).

Jésus n’est jamais sorti d’Israël durant son ministère public. Dès lors, tout ce qu’il a dit dans les Évangiles s’adressait aux Juifs.

Je le répète : chaque mot que Jésus a prononcé dans les Évangiles s’adressait aux Juifs, pas aux chrétiens.

En fait, il n’y avait pas le moindre chrétien durant le ministère de Jésus, pas un !

Bien que les chrétiens puissent apprendre beaucoup de choses et tirer bénéfice des enseignements de Jésus, il n’a jamais exercé son ministère envers les chrétiens.

Jésus n’enseignait pas des chrétiens. Il parlait aux Juifs qui étaient familiers avec la loi du Sinaï et qui vivaient encore sous cette loi.

Tout ce que Jésus a enseigné doit être compris dans ce contexte.

Et pourtant, nous recevons constamment des messages de chrétiens terrifiés qui pensent qu’ils auront à endurer la Tribulation à cause de ce que Jésus a dit à ses compatriotes juifs en Matthieu 24:15 : C'est pourquoi, lorsque vous verrez l'abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint… que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes”.

Excusez-moi frères et sœurs, mais depuis quand vivez-vous en Judée ?

Si vous êtes de Canton, de l’Ohio, de Paris ou de Ouagadougou, vous n’êtes pas « en Judée » et la déclaration faite par Jésus ne vous concerne pas.

4. Les chrétiens sont issus des nations non juives (appelés « Gentils »). Ce sont des personnes qui sont venues à la foi (la confiance) qui sauve en croyant au Messie Juif.

Le premier « gentil » est devenu chrétien 7 à 8 ans après que Jésus soit ressuscité d’entre les morts et monté au ciel (Actes 11:26).

5. La loi du Sinaï, incluant les 10 commandements et le Sabbat de 24 heures, a été donnée aux Israélites de naissance uniquement (Exode 20:2, Exode 8-10).

Elle a été donnée à Israël uniquement (aux 12 tribus) quelques 1’500 ans avant la naissance de Jésus.

Il n’y avait pas le moindre chrétien à cette époque. Dès lors, la loi du Sinaï, incluant les 10 commandements et le Sabbat de 24 heures, n’a jamais été donnée aux chrétiens.

Si Dieu avait voulu que tout le monde vive sous la loi du Sinaï, il aurait donné pour instruction aux Israélites de « prêcher la loi dans toutes les nations (donc aux gentils) ». Or, il n’a jamais dit cela.

6. Aucun gentil n’a vécu sous la loi du Sinaï, jamais ! À l’exception d’un très petit nombre d'individus qui, par choix, sont devenues des prosélytes hébreux. Ruth était l’une de ces personnes (Ruth 1:16-17).

La loi du Sinaï était donc inconnue au 99,9% des gentils (Actes 10 : 44-48).

Jusqu’à ce que l’Évangile soit prêché aux gentils, ils étaient tous des païens qui adoraient de faux « dieux » et « déesses » comme Baal, Astarté, Asherah, Molok, Dagon, Mardouk, Zeus (Jupiter), Héra, Artémis (Diane), Athéna, Aphrodite (Venus), Apollon (Sol Invictus), Hermès (Mercure) ou Dionysos (Bacchus) (Actes 14 : 12; Actes 19 : 28).

De fait, aucun Gentil n’a vécu sous la loi du Sinaï avant ou après la résurrection de Jésus (Actes 15:5-11).

Aucun gentil n’a jamais observé les 10 commandements. Aucun chrétien n’a jamais vécu sous la loi des 10 commandements (Actes 15 : 23-29; Romains 3 : 27-28; Galates 5 : 4).

7. La loi du Sinaï est entrée en vigueur – uniquement pour les israélites – à compter de la première Pentecôte (Shavuot) après l’Exode jusqu’à la première Pentecôte (Shavuot) après la résurrection de Jésus (Exode 19 : 1, Exode 11; Exode 20 : 1-2; Actes 2 : 1-4). Puis, elle a été abolie par Jésus.

La seule raison pour laquelle Jésus a fait cette déclaration aux Juifs (pas aux chrétiens) concernant le fait d’arracher leur œil droit, c’est qu’il les préparaient à l’expérience de la nouvelle naissance et leur montrant ô combien il était impossible d’entrer dans le royaume de Dieu par l’observance de la loi du Sinaï (Romains 5 : 20; Galates 2 : 16; Galates 3 : 10, Galates 3 : 24-25; Galates 5 : 4).

8. Les 10 commandements ne sont pas l’accomplissement de la Loi. L’Amour (Dieu) est l’accomplissement de la Loi (Romains 13 : 9-10).

9. Jésus a accompli la Loi, en étant Dieu (l’Amour suprême) et en aimant plus que quiconque (Jean 15 : 13). Il ne l’a pas accomplie en « observant » les 10 commandements (Jean 5 : 18).

10. Après avoir accompli la Loi par son Amour parfait et suprême (son sacrifice), Jésus a aboli la Loi du Sinaï – pour toujours (Matthieu 5 : 19; Romains 3 : 27-28; Romains 10 : 4; 2 Corinthiens 3 : 13; Galates 3 : 24-25; Éphésiens 2 : 15; Colossiens 2 : 13-17; Hébreux 10 : 8-9).

Il l’a remplacée par une nouvelle et meilleure Alliance appelée le « Nouveau Testament » (Jérémie 31 : 33-34; Actes 2 : 1-4; Éphésiens 2 : 11-22).

11. Depuis, aucun Juif ni aucun Gentil venu à la foi qui sauve en Jésus n’a été enseigné à vivre sous la Loi du Sinaï.

Les chrétiens étaient spécifiquement enseignés par les Apôtres, encore et encore, de ne pas vivre sous la Loi (Actes 15 : 23-29; Galates 3 : 10; Galates 5 : 4; Éphésiens 2 : 11-15; Colossiens 2 : 13-17).

Contrastant avec la Loi du Sinaï qui avait été donnée aux Juifs uniquement, le Nouveau Testament s’adresse à tout le monde (Éphésiens 2 : 11-15).

C’est pourquoi Jésus a commandé à ses disciples d’« aller dans le monde entier et de prêcher l’évangile » (Marc 15 : 16). Et d’« aller et de faire de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » (Matthieu 28 : 19). Dieu n’a jamais commandé cela en ce qui concernait la loi (la Torah).

12. La seule « loi » donnée aux enfants de Dieu qui sont nés de nouveau, c’est celle de l’Amour (Matthieu 22 : 36-40; Romains 13 : 9-10).

Le seul « commandement » donné aux enfants de Dieu qui sont nés de nouveau, c’est d’aimer Dieu de tout notre cœur et d’aimer notre prochain comme nous-mêmes, car Dieu est Amour (Jean 13 : 34-35; Jean 15 : 12; Jacques 1 : 25). Il n’existe aucun autre « commandement » pour les chrétiens, point final.

13. La loi du Sinaï n’a jamais sauvé qui que ce soit, jamais (Romains 5 : 20; Galates 2 : 16; Galates 2 : 21; Galates 3 : 21) !

14. La loi du Sinaï n’a jamais justifié qui que ce soit, jamais (Psaume 53 : 1; Romains 7 : 8, Romains 7 : 10-11; Hébreux 7 : 19) !

15. La loi du Sinaï était imparfaite, elle était l’ombre de la loi parfaite du Royaume de Dieu qui est l’Amour, c’est-à-dire Dieu lui-même (Psaume 19 : 7; Matthieu 22 : 37-40; Hébreux 7 : 19; Hébreux 10 : 1; Jacques 1 : 25).

16. Dieu a choisi de sauver l’Humanité et de nous rendre justes par grâce au travers de la foi (confiance) en Jésus-Christ (Genèse 15 : 6; Éphésiens 2 : 8-9; Hébreux 11 : 6).

La grâce de Dieu (Sa Bonté imméritée) qui nous sauve, nous est accordée par Jésus, et seulement par Jésus (Jean 1 : 17). Jésus n’est pas venu pour condamner, mais pour sauver (Jean 3 : 16-17).

17. Pour être sauvé éternellement, l’homme doit naître de l’Esprit et acquérir une nature nouvelle, qui est la nature même de Dieu, par l’expérience de la nouvelle naissance (Jean 3 : 5-6; Romains 8 : 9; Éphésiens 4 : 30; 1 Pierre 1; 1 Pierre 23; 2 Pierre 1 : 4).

La nouvelle naissance se produit à l’intérieur de nous lorsque nous invitons Jésus avec sincérité a entrer dans notre cœur, le recevant comme seul et unique Dieu et Sauveur, plaçant en lui une confiance totale dans sa capacité à nous sauver pour l’éternité (Jean 1 : 12; Jean 3 : 16; Jean 5 : 24). Lorsque nous naissons de nouveau, nous sommes « scellés pour le salut » avec le Saint-Esprit qui vient résider dans nos cœurs (Romains 8 : 9; 2 Corinthiens 1 : 21-22; Éphésiens 1 : 13-14; Éphésiens 4 : 30).

Il y a une autre expérience qui se produit généralement en même temps que la nouvelle naissance (ou après), c’est ce que l’on appelle « être rempli du Saint-Esprit » (Actes 2 : 4; Actes 10 : 44-46; Éphésiens 5 : 18; Jude 1 : 20).

Cette expérience s’accompagne la plupart du temps par une sensation merveilleuse de plénitude et par la capacité de parler des langues inconnues. C’est une grande bénédiction, profondément désirable, mais qui n’est pas nécessaire au Salut (Actes 16 : 31; Romains 10 : 9).

18. Il n’y a aucun autre chemin menant au Salut que par Jésus (Jean 14 : 6; Actes 4 : 11-12; Romains 10 : 9). Et ce que « nous en pensons » (notre opinion) ne change pas cette vérité d’un iota.

Sans Jésus, tout le monde est perdu. Je me fiche de savoir à quelle religion ils appartiennent ou de savoir s’ils se considèrent comme de « bonnes personnes » (Jean 3 : 18).

19. Le Salut, ce n'est pas :

Jésus + les eaux du baptême (Actes 4 : 12)

Jésus + mon appartenance à une dénomination chrétienne (quelle qu’elle soit)

Jésus + de bonnes œuvres

Jésus + l’observance de la loi du Sinaï

Jésus + les 10 commandements

Jésus + le Sabbat

Jésus + l’obéissance

Jésus + la circoncision

Jésus + les lois diététiques

Jésus + Marie

Jésus + les « Saints »

Jésus + les « sacrements »

Jésus + le don de « parler en langues »

Jésus + quoi que ce soit ou qui que ce soit

Le salut, c'est : Jésus, et Jésus seul !

20. Être une « bonne personne » (selon les standards du monde) n’a jamais sauvé qui que ce soit et ne sauvera jamais personne (Tites 3 : 5).

Il y a beaucoup de « bonnes personnes » qui lisent ceci en ce moment et qui sont en route pour l’enfer, à moins qu’elles ne se repentent, reçoivent Jésus dans leur cœur comme seul Dieu et Sauveur, et placent leur confiance en lui en ce qui concerne leur salut éternel.

21. Le Salut (Jésus qui vit en nous) ne peut être perdu d’aucune façon, jamais :

A. Jésus/le Salut ne peut être perdu parce que pour commencer, c’est un cadeau que nous ne méritons pas (Romains 6 : 23).

B. Jésus/le Salut ne peut être perdu parce qu’il nous l’a promis (Jean 3 : 16; Jean 10 : 28-29).

C. Jésus/le Salut ne peut être perdu parce que le Salut est éternel. Il ne pourrait être perdu qu’à la condition d’être « temporaire » (Jean 3 : 16; Jean 5 : 24; Hébreux 7 : 25; Hébreux 10 : 14).

D. Jésus/le Salut ne peut être perdu en commettant des péchés puisque Dieu ne compte plus les péchés de ceux qui sont en Christ (Romains 4 : 8; 2 Corinthiens 5 : 13).

E. Jésus/le Salut ne peut être perdu en commettant des péchés puisque non seulement Dieu ne compte plus leur nombre, mais il ne garde pas « souvenir » de nos fautes (Psaume 103 : 12; Ésaïe 1 : 18; Jérémie 31 : 33-34; Hébreux 8 : 12).

F. Jésus/le Salut ne peut être perdu en commettant des péchés parce que la Grâce est toujours plus grande et plus abondante que le péché (Romains 5 : 20).

G. Jésus/le Salut ne peut être perdu parce qu’il n’y a plus aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ-Jésus (Romains 8 : 1).

H. Jésus/le Salut ne peut être perdu parce que Dieu (Jésus) est bien plus grand que tous les péchés de tous les temps réunis (Jean 8 : 29).

I. Jésus/le Salut ne peut être perdu parce que personne dans le ciel, sur la terre ou sous la terre ne peut accuser un enfant de Dieu que Dieu lui-même a racheté par son sang et qu’il a justifié pour toujours (Romains 8 : 33-34)

Ce sont des vérités bibliques indiscutables que tous les chrétiens sur terre devraient connaître. Sans cette connaissance de la Vérité, ils trébucheront encore et encore par leur incapacité à comprendre les Écritures (en particulier les Évangiles).

Cet ABC de la foi devrait être enseigné dans toutes les églises, dans toutes les maisons où se réunissent des croyants, dans toutes les assemblées de Juifs messianiques et dans toutes les écoles du dimanche sur terre :

Toutes les fausses doctrines, toute la confusion et toutes les divisions qui gangrènent le christianisme et le Judaïsme messianique trouvent leur origine dans le fait de ne pas avoir compris ces vérités bibliques fondamentales.

 

Source : http://www.christconnection.net - traduction et utilisation sur le site http://www.revelation2012.ch autorisée par l'auteur.

0
0
0
s2sdefault